Chimères, monstres et merveilles...  - 14/10/03 - Monaco
Descendante en ligne directe de Gaïa (la Terre), elle évoque un monde titanesque, inachevé et terrible, antérieur à l’ordre instauré par les dieux de l’Olympe.
À l’orée des temps modernes, Chimère commence à ne plus être un monstre, pour devenir selon Littré : «une imagination vaine, que l’on a tendance à considérer comme réalité».
Au XIXe siècle, en réaction à l’essor du positivisme, les romantiques réactivent l’image de Chimère. Lorsque les surréalistes jugent le rationalisme menaçant pour l’imagination, ils réinventent Chimère. Max Ernst, Victor Brauner, Pablo Picasso peignent leurs lots de monstres hybrides, tandis que sont favorisées des techniques proprement chimériques : association libre dans le domaine littéraire, cadavres exquis dans celui de l’invention plastique.
L’Art contemporain, les nouvelles technologies de l’image, celle du morphing et des palettes graphiques font proliférer les chimères. L’heure est aux mirages du «virtuel», au monde de Matrix où le réel et l’imaginaire ont cessé d’évoluer dans des sphères étanches. La science moderne, adepte de manipulations génétiques et de clonage, crée de nouvelles chimères, abolit cette fois définitivement la frontière entre le fictif et le réel, soulevant par là de nouveaux questionnements scientifiques, philosophiques et éthiques.
Directeur scientifique de l’exposition : Didier OTTINGER, Conservateur en chef des collections historiques au Centre Georges Pompidou
Commissaire de l’exposition : Martine FRESIA
Scénographie : Nathalie CRINIERE, Agence NC, Paris

Ouvert tous les jours de 12 h à 19 h. Entrée libre. Visites guidées tous les samedis après-midi 14 h et 16 h. Visites pédagogiques réservées aux scolaires le matin (sur rendez-vous).
Pour plus de renseignements : Direction des Affaires Culturelles de Monaco
Tél : + 377 93 15 83 03.







▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact