Saint-Paul : Hommage au dernier des "grands"  - 13/02/07 - Saint-Paul
Le 17 août 2006, Fred Witte, le dernier des « grands » de Saint-Paul, a quitté discrètement ce village qu’il aimait tant : venu en vacances en 1949, il ne souhaita jamais repartir.
Le Comte Frédéric Witte était issu d’une lignée d’aristocrates russes. C’était aussi un vrai Européen, né à Amsterdam, éduqué à Eton, puis à l’Ecole des Beaux-Arts d’Amsterdam, il fut initié à l’aquarelle et à la sépia par un maître anglais.
Artiste accompli, il a consacré sa vie à la recherche de la perfection. Ses œuvres personnelles figurent dans les collections d’amateurs éclairés tels que John F. Kennedy, Peter Ustinov, Utrillo.
Par ailleurs, rompu aux techniques et aux matières, il aura, en tant que restaurateur agréé par les Monuments Historiques, redonné vie à de nombreuses œuvres, à des fresques, à des tableaux, à des plafonds, et notamment à celui de la Colombe d'Or à Saint-Paul.
C’était un seigneur dans sa manière d’appréhender les hommes, l’art, la vie en général, un héros qui savait rester modeste quant à ses actions de bravoure et à ses missions secrètes du temps de guerre sous les ordres directs du Premier Ministre britannique, Sir Winston Churchill.
Il nous a quitté sans « pompe », laissant derrière lui quelques œuvres mélancoliques emplies de lumières et de mystère rappelant son âme slave, des vieilles pierres imprégnées d’histoire, mais au-delà de ses toiles, un sentiment de respect et de profonde affection pour tous ceux qui le connaissaient.
Ainsi que l’écrivait Prévert, «…tant de tableaux ne sont que copies des choses, formalités accomplies »… les œuvres de Fred Witte n’interpellaient que ceux qui savaient y reconnaître la profondeur de son âme lumineuse.
P.E.







▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact