Ballet Nice Méditerranée aux Jardins de Cimiez : diversité et classicisme  - 26/07/11 - Nice

>  26 juillet 2011
>  Manal

 

Une calme soirée dans le cadre plaisant des Jardins des Arènes de Cimiez. Une scène blottie contre la façade du Musée Matisse. La douceur de l’air estival dans la nuit méditerranéenne. Le cadre était idyllique pour la présentation du dernier spectacle du Ballet Nice Méditerranée.

 

Trois ballets se sont succédés, qui montraient la variété du répertoire du ballet et le travail accompli par son directeur artistique, Eric Vu-An.

 

Tout d’abord, ‘Cantate 51’, une chorégraphie de Maurice Béjart, remontée par Eric Vu-An, sur la sublime musique de Jean-Sébastien Bach. Déjà présenté il y a un an, ce ballet avait suscité des commentaires élogieux, qui restent d’actualité. Quintessence de l’art de Maurice Béjart et de ses recherches mystiques, il met en scène l’Archange et la Vierge, hiératiques et concentrés, entourés d’anges annonciateurs, en une danse épurée qui vise à restituer l’élan mystique du chorégraphe et à y entraîner le spectateur.

Ballet-Cantate 51-Béjart-M© Dominique Jaussein
Ballet Nice Médterranée - Cantate 51 - Béjart © Photo Dominique Jaussein

Ensuite, ‘The Envelope », est une chorégraphie de David Parsons créée pour le Dance Theatre Workshop de New York. Sur une musique vive et entraînante composée d’extraits d’opéras de Gioacchino Rossini, des danseurs uniformément vêtus de tuniques noires à capuches se transmettent une enveloppe, qui passe de main en main à un rythme frénétique. Les combinaisons se multiplient mécaniquement entre les protagonistes, qui virevoltent avec humour. Le mouvement et le rythme sont essentiels dans ce qu’on pourrait qualifier de ‘clockwork ballet’.

Enfin, le ‘Divertissement du mariage Acte III’ du ‘Don Quichotte’, sur une musique de Ludwig Minkus, compositeur autrichien de la fin du siècle dernier, est une chorégraphie récente (2010) d’Eric Vu-An d’après Marius Petipa. Ce ballet consiste en une série de tableaux vifs et animés, où les solistes enchaînent les pas et les sauts, les figures et les pirouettes, accumulant les ‘exploits personnels’ avec le corps de ballet en toile de fond. Eric Vu-An explique que ‘ce spectacle est fait des bases d’hier, du travail d’aujourd’hui et de nos rêves pour demain’. Très coloré et d’un classicisme parfait, ce divertissement plaît à un public qui aime à retrouver la saveur vaguement surannée des ballets d’antan et le charme des chorégraphies de Petipa.


LIENS

>> Ballet Nice Méditerranée – La danse dans sa diversité
>> Eric Vu-An

>> Marco Polo au Théâtre de verdure

 

Opéra de Nice

4 & 6, rue St François de Paule

06300 Nice


T +33 492 17 40 00

 

Ecrire à l'auteur

© Photos Dominique Jaussein

© Channel Riviera 2011. Droits de reproduction et de diffusion réservés.








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact