Fête Nationale de Monaco 2011 à l’Opéra : Mefistofele, de Boito  - 18/11/11 - Monaco

>  12  novembre 2011
>  Manal

 

Chaque année, à l’occasion de la Fête Nationale monégasque du 19 novembre, le Prince Souverain convie ses compatriotes à une soirée de gala à l’Opéra.

 

Cette année, le spectacle proposé est une oeuvre d’Arrigo Boito, ‘Mefistofele’, dans une production somptueuse de l’Opéra de Monte-Carlo. Quelques spectateurs ont pu en avoir un avant-goût à l’occasion de la ‘générale’ le 10 novembre dernier.

 

Le livret de l’œuvre, écrit pas Boito lui-même, est fondé sur le ‘Faust’ de Goethe, dont il reprend les deux parties, sans s’arrêter comme Gounod à la première. L’action est donc moins ramassée et plus compliquée, avec un prologue, quatre actes et un épilogue.

 

Dans le prologue, des chœurs célestes d’anges et de chérubins louent le Maître suprême de l’Univers, puis s’avance Mefistofele, qui se promet d’entraîner Faust vers le Mal. La suite est plus classique : rencontre entre Mefisto et Faust, qui est attiré par les promesses de jeunesse et de bonheur ; Faust, rajeuni, rencontre Marguerite et la séduit ; Mefisto entraîne Faust au Sabbat des Sorcières ; Marguerite, emprisonnée, se repent et est sauvée. Ensuite, curieusement, Mefisto emmène Faust dans la Grèce antique, où il rencontre Hélène de Troie, dont il tombe amoureux. Enfin, dans l’épilogue, Faust, redevenu vieux, se repent, refuse les tentations de Mefisto et meurt.

Mefistofele-04

Sur cette intrigue échevelée, Jean-Louis Grinda a conçu une mise en scène grandiose. Les décors de Rudy Saboungghi sont sobres – des murs de planches brutes, quelques accessoires – mais l’éclairage de Laurent Castaingt crée les ambiances – les scènes célestes sont blanches, tandis que des lueurs rouges cernent Mefistofele– et des effets spéciaux ajoutent aux surprises, avec les flammes qui tombent des cintres lors du Sabbat ou l’incendie de Troie en fond de décor de la rencontre avec Hélène.

Mefistofele-03

 

Le plus impressionnant est la véritable foule qui intervient sur la scène : pas moins de 80 choristes adultes et 40 choristes enfants, qui sont alternativement les anges et chérubins, puis les joyeux fêtards de la fête du premier acte, puis les participants au grand sabbat. Les choristes de l’Opéra de Monte-Carlo, ceux de l’Opéra de Nice et la Chorale de l’Académie de Musique de Monaco, tous placés sous la direction de Stefano Visconti, apparaissent ainsi dans des costumes somptueux et divers de Buki Shiff.

Mefistofele-01

L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo était dans la fosse, sous la baguette du chef italien Gian-Luigi Gelmetti. Quant aux interprètes, il faut signaler Oksana Dyka, élégante et simple dans les vocalises de Marguerite, Fabio Armiliato, enthousiaste et souple en Faust, et surtout, Erwin Schrott, parfait de puissance menaçante dans le rôle de Mefistofele. Tous ont été chaleureusement applaudis, Mefistofele a eu droit à une ovation particulière du public.

> Opéra de Monte-Carlo

> Monaco

© Photos Opéra de Monte-Carlo
© Channel Riviera 2011. Droits de reproduction et de diffusion réservés
          








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact