Mahler au Grimaldi Forum : un concert d’exception  - 06/12/11 - Monaco

>  6 décembre 2011
>  Manal


Le dimanche 4 décembre dernier, les spectateurs du concert de 18 heures ont pu écouter dans la Salle des Princes du Grimaldi Forum une interprétation exceptionnelle d’une œuvre majeure : la Symphonie n° 2 en do mineur de Gustav Mahler, « Résurrection ».

 

L’œuvre transpose en musique les réflexions du compositeur sur la vie, la mort et la résurrection, pensées suscitées par la mort d’un de ses proches, Hans von Bülow. Les fresques se succèdent, avec d’abord les mouvements tumultueux consacrés à la vie, puis un intermezzo en forme de lied, ensuite un ‘mouvement paisible’ qui décrit le monde et la vie plongés dans l’incroyance. La voix humaine apparaît, qui chante ‘la lumière du fond des temps’. Enfin, le Finale, qui occupe plus du tiers de l’œuvre, annonce le jugement dernier et les trompettes de l’Apocalypse. Passe un rossignol, rappel du monde terrestre. Et c’est l’apothéose de la résurrection : les chœurs, d’abord pianissimo, puis en force, accompagnent les voix de la soprano et de l’alto, qui exaltent la grandeur de Dieu, aux accents puissants de l’orchestre.

 

Une telle œuvre exigeait des interprètes nombreux et hors du commun. Quelque 180 exécutants se pressaient sur la scène.

 

L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo au grand complet était placé sous la direction de Mark Wigglesworth, que sa carrière internationale a déjà mené à la tête de grandes formations comme l’Orchestre de la Radio suédoise, le Concertgebouw, ou de nombreux autres orchestres internationaux. Son style de direction sobre et précis convenait parfaitement à cette interprétation.

 

Le chœur de la Radio de Berlin et ses 70 choristes ont fait ressortir, dans son exécution  impeccable du finale, ses rares qualités de maîtrise et de contrôle. Son pianissimo était, en particulier, tout simplement exceptionnel.

 

Enfin, les solistes Malin Hartelius, soprano, et Nathalie Stutzman, contralto, ont interprété avec brio les voix humaines. On notera surtout la voix profonde et bouleversante de l’alto, un son qui monte du ventre et qui secoue l’auditeur.

 

Ce concert exceptionnel a été chaleureusement applaudi par le public, qui a réservé des ovations particulières aux cuivres et aux percussions, lesquels ont la part belle dans cette œuvre.

 

>>Prochains concerts

Dimanche 11 décembre 18h00 > Auditorium Rainier III

Christian Vasquez, direction

Augustin Hadelich, violon

“ Symphonie espagnole”

 

Dimanche 18 décembre 18h00 > Auditorium Rainier III

Maurizio Benini, direction

Tine Thing Helseth, trompette

Monaco Brass

“ Noël étincelant

 

>>Voir tout le programme de la saison

 

>>Liens sur le même sujet

° L’orchestre Philharmonique de Monte-Carlo au Vatican

° Julia Fischer ‘Un poème pour...Yakov’

° Concert de rentrée

° Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, saison 2011-2012

 

© Photos Paule Elliott

© Channel Riviera. Droits de reproduction et de diffusion réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact