La communauté d’agglomération des Pays de Lérins prête pour Janvier 2014  - 16/10/13 - Cannes

>16 octobre 2013

>Frédéric Jaubert

 

La communauté d’agglomération des Pays de Lérins prête pour Janvier 2014

 

Premier point presse de la communauté d’agglomération des Pays de Lérins, lundi matin, à la Villa Domergue, en présence des quatre maires, de Cannes,  Mandelieu,  Mougins et Théoule; Michèle Tabarot, la député-maire du Cannet, s’étant faite représenter par Josette Balden, son adjointe à l’Urbanisme.

Désormais mensuelle, cette première rencontre, présidée par le député-maire de Cannes, s'est ouverte sous les meilleurs auspices en présence de la presse.

 

Bernard Brochand a évoqué une « aventure excitante », se faisant le porte-parole d’un regroupement de cinq communes « audacieux, ambitieux, exemplaire et rigoureux. »Il a repris le slogan du récent festival du Livre de Mouans-Sartoux, «  Même pas peur ! », pour stigmatiser  les dix derniers mois de travail des cinq partenaires. Le président de "l’ Interco » a annoncé que tout serait prêt pour le 1er janvier 2014, précisant même que le prochain budget , quasiment prêt, serait présenté en novembre prochain.

 

Pas de fiscalité nouvelle

Le vice-président du Conseil Général, Henri Leroy, maire de Mandelieu et on s’en souvient, longtemps opposé  à son désormais collègue de Cannes, défendait à son tour l’intérêt des citoyens du bassin cannois. Un site extraordinaire avec ses 37 kilomètres de côtes littorales, créant un pôle nautique exceptionnel,  avec l’apport essentiel de Mougins comme du Cannet, portant « l’interco » à quelque cent cinquante mille habitants qui ne pourraient être que gagnants-gagnants dans ce développement économique, même dans le contexte de crise actuel.

Effet d’annonce; on insistait encore sur l’absence de toute nouvelle taxe,  d’une nécessaire transparence, sur l’obsession de la création d’emplois, enfin sur l’embauche de fonctionnaires existants pris dans le vivier des différentes communes. L’idée maîtresse étant de maîtriser les coûts et de privilégier l’investissement grâce au « pacte fiscal et financier » instauré avec le gouvernement, grâce à la dotation globale de fonctionnement de l’Etat, ventilée dans les cinq communes, selon leurs besoins.

 

Pas de politique politicienne !

Après que chacun des maires présents eût développé les aspects de cette nouvelle « interco », expliquant son incidence sur l’amélioration des transports comme sur la collecte des déchets et du développement économique, avec toujours comme objectif l’interêt général des populations concernées, la parole était donnée à Josette Balden, la représentante du Cannet.

Las ! Bernard Brochand, es-qualité de président de l’Interco, mettait très vite un terme à ses propos, alors qu’elle développait à nouveau la dissidence de la commune du Cannet, regrettant « le nœud gordien » du traitement des déchets, en dépit de « belles avancées ».

Représentant Eric Ciotti, Henri Leroy montait alors au créneau pour dire : « Aujourd’hui l la page est tournée et il n’y a plus de place ici dans le débat pour des propos dictés ni de politique politicienne. »

Le représentant du président du conseil général a clos la séance en soulignant « que désormais seul comptait l’intérêt général, qu’il n’était plus question de politique, et encore moins d’intérêts personnels »; précisant qu’Eric Ciotti, le président de l’Assemblée départementale, était le « seul habilité à juger du plan départemental d’élimination des déchets et que l’Interco des Pays de Lérins n’était pas le lieu pour évoquer une question qui concernait Grasse. »

La messe était dite !

 

La Communauté d'agglomération des Pays de Lérins

Villes de Cannes, Le Cannet, Mandelieu-la-Napoule, Mougins, Théoule

 

© Photos Frédéric Jaubert

© Channel Riviera 2013. Droits de diffusion et de reproduction réservés.








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact