THALES: les succès s'enchaînent...  - 25/10/13 - Mandelieu-la Napoule

>25 octobre 2013
>Frédéric Jaubert

 

THALES: les succès s'enchaînent

 

Thales plus près du soleil

 

Thales Alenia Space a signé le 15 octobre dernier un contrat avec l’Agence Spatiale Italienne (ASI) pour réaliser l’instrument METIS (Multi Element Telescope for Imaging and Spectroscopy). Conçu dans le cadre d’un consortium avec la société CGS S.p.A. (Compagnia Generale per lo Spazio), cet instrument volera  à bord du satellite scientifique Solar Orbiter de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), dont le lancement est prévu en 2017.

Sont ainsi concernées les premières observations scientifiques du soleil et de son environnement à une distance d’à peine 0,28 Unités astronomiques (soit 28% de la distance moyenne de la Terre au Soleil).

Les informations obtenues apporteront des réponses aux questions scientifiques fondamentales sur l’origine et les mécanismes de chauffage et d’accélération du vent solaire. Avec ce contrat METIS,  Thales Alenia Space renforce son rôle dans cette mission d’exploration solaire de grande envergure. La société a déjà réalisé l’une des composantes clés de la mission, à savoir le bouclier thermique qui protègera le satellite et ses instruments de la température insolite, qui montera au-delà de 700° C lorsque Solar Orbital se rapprochera au plus près du soleil. 

                                                                                                                                                                                                         

 

THALES : Les satellites meurent aussi…

 

> GOCE termine sa mission en beauté !

 

Cannes, le 22 octobre 2013Lancé en 2009, le satellite Goce, (Gravity Field and Steady State Ocean Circulation Explorer) réalisé par Thales Alenia Space, vient d’achever sa mission après plus de 4 ans et demi de vie en orbite.

Il s’agit du satellite le plus sophistiqué qui soit parvenu à collecter des données du champ gravitationnel terrestre avec une précision sans équivalent.

Il a également permis de disposer d’une carte de la surface de référence de notre planète (le géoïde), permettant aux scientifiques de mieux comprendre les océans et le climat.

Construit par Thales Alenia Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), le satellite s’autodétruira au cours de sa phase de rentrée atmosphérique, depuis sa dernière position orbitale opérationnelle située à 229 kilomètres d’altitude. Le satellite aura dépassé son espérance de de vie initiale de 35 mois.

 

 

> PLANCK : la fin d’une mission scientifique sans précédent

 

Cannes, 23 2013 – Le satellite Planck, partie intégrante de la mission scientifique conjointe Herschel-Planck, construit sous maîtrise d’œuvre Thales Alenia Space, a atteint  sa fin de vie en orbite.

 Ce bijou de très haute technologie considéré, avec Herschel, comme l’un des satellites les plus complexes jamais réalisé en Europe, a été développé par une équipe industrielle menée par Thales Alenia Space pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

Lancé le 14 mai 2009, en même temps que Herschel, cet observatoire scientifique aura eu une durée de vie de près de 4,5 ans, soit plus de 2,5 fois son espérance de vie initiale.

 

Thales Alenia Space

 

 

© Photos Thales Alenia Space

©Channel Riviera 2013. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact