Les vœux de Michèle Tabarot au Cannet  - 29/01/14 - Le Cannet

>29 janvier, 2014

>Frédéric Jaubert

 

Les vœux de Michèle Tabarot au Cannet

 

En cette année de rendez-vous électoraux d’importance, les municipales et les européennes, Michèle Tabarot, député-maire du Cannet, a fait le plein, samedi matin à La Palestre, en dépit d’une météo exécrable.

Pas de déclarations fracassantes à la tribune, selon son habitude, dans un contexte politique d’opposition pourtant riche en sujets et polémiques tant vis-à-vis du gouvernement actuel que de la politique locale, à commencer par la communauté d’agglomération « Pays de Lérins ».

 

« La loi impose une réserve à tous les élus », a commenté Michèle Tabarot, « et, comme nous l’avons toujours fait, nous respecterons les principes démocratiques. »


« Une ville, c est un passé, un patrimoine à préserver, une identité  et un avenir à écrire »,
a-t-elle poursuivi, évoquant les Calvy, première famille à l’époque de la fondation du Cannet, voilà six cent ans, les chemins tracés par les romains et l’esprit des moines de Lérins « ou encore le séjour et l’inspiration de bien des artistes où, au premier rang, figure Pierre Bonnard à qui notre musée rend un hommage mérité. »

Saluant successivement  en 2014, l’année de l’enfance maltraitée,  le 25éme anniversaire de la convention des droits de l’enfance, ratifiée par cent quatre vingt-dix pays, et condamnant l’esclavagisme et l’exploitation sexuelle des victimes, la député-maire du Cannet rappelait encore que 2014 « sera marquée par le centenaire du début de la grande guerre de 14-18 mais encore par l’anniversaire d’un jour tragique, le 1er novembre 1954, une  « Toussaint rouge », début de la guerre d’Algérie et du drame qui s’en suivit pour les pieds noirs et les harkis. »

Elle évoquait encore « la commémoration du 70éme anniversaire des débarquements alliés de la Seconde Guerre Mondiale  pour saluer la paix retrouvée entre les peuples » pour rendre hommage a tous les soldats engagés  sur les théâtres d’opérations extérieures dans le désert du Mali ou en Centrafrique.

Sous les applaudissements de la salle, elle condamnait avec fermeté « l’immigration illégales les réseaux clandestins mais surtout le terrorisme, les revendications communautaires et le fanatisme qui n’ont pas leur place en France, rappelant que « c’est aux croyances de s’adapter à notre République, pas l’inverse. »


La Député-maire du Cannet terminait sur une note d’espoir «  L’espoir est permis pour notre pays » appelant à se sublimer : «  Ne comptez pas sur moi pour désespérer de la France » et conclure en invitant  la salle à entonner l’hymne national La Marseillaise.

 

© Photos Frédéric Jaubert

© Channel Riviera 2014. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact