Printemps des Arts : l’OPMC joue Haydn, Portrait n° 3  - 08/04/14 - Monaco

>8 avril 2014
>Manal

 

Printemps des Arts : l’OPMC joue Haydn, Portrait n° 3

 

Le Printemps des Arts de Monaco consacrait cette année un de ses ‘Portraits’ au grand compositeur autrichien Joseph Haydn. C’est dans ce cadre que l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la baguette de son chef, le maestro Gianluigi Gelmetti, a interprété trois de ses œuvres, dont deux de ses symphonies dites ‘londoniennes’, qu’il composa lors de deux longs séjours à Londres (de 1790 à 1794).

 

La ‘Symphonie n° 101 en ré majeur «  l’Horloge » est une œuvre joyeuse, empreinte d’allégresse et d’humour. On en retient particulièrement l’Andante et son rythme mécanique, son ‘tic-tac’, qui a inspiré le nom sous lequel l’œuvre est connue, mais aussi le Menuet léger, rapide, avec le jeu des réponses entre instruments à vent. Le thème principal va, vient, revient, se répète, et se retrouve avec le même plaisir. Un bonheur toujours renouvelé.

 

La ‘Symphonie n° 104 en ré majeur « Londres » est du même tonneau : joie, légèreté, humour, avec cette fois en tonalité l’atmosphère de la capitale britannique. Une ouverture ample et solennelle, puis un mouvement rapide et léger,  suivi d’un menuet sautillant et jubilatoire, et un finale allègre : les éléments du plaisir sont là réunis.

 

Le programme comportait également le ‘Concerto pour clavecin et orchestre n° 11 en ré majeur’, une œuvre qui a rencontré le succès dès sa création dans les dernières années du 18ème siècle. Là encore, on trouve une musique joyeuse, énergique, virtuose. La qualité du soliste y était pour beaucoup : Nicolau de Figueiredo est un brillant et talentueux claveciniste brésilien, qui mène une intéressante carrière internationale. Il a donné là une prestation enthousiasmante.

 

Il faut encore mentionner les qualités de l’orchestre et la connivence qui le lie avec son chef Gelmetti. Son style de direction est tout entier de petites touches complices et d’indications précises, mais sans fioritures : un régal pour les yeux, et du coup pour l’oreille.

 

A noter qu’en prélude, trois jeunes musiciens, Carmen Lefrançois au saxophone, Askar Ishangaliyev au violoncelle et Vincent Lhermet à m’accordéon, ont interprété ‘Swirl’, une œuvre brève et moderne, commande du Printemps des Arts.

 

> Sur le même sujet

L'Orchestre de la RAI : Portrait Scriabine 4



Retrouvez le programme de la
semaine 5 du Printemps des Arts de Monte-Carlo

 

© Photos Printemps des Arts

© Channel Riviera 2014. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact