‘Comment Nice a perdu son château ?’ : conférence au CUM  - 26/11/14 - Nice

>26 novembre 2014
>Manal

 

‘Comment Nice a perdu son château ?’ : conférence au CUM

 

Voilà plusieurs années que la société ‘Les éditions Mémoires Millénaires’ et son directeur, Frédéric Boyer, publient des livres consacrés à l’histoire et au patrimoine de Nice et de son comté. Certains sont des guides pratiques et instructifs pour la visite de la ville et de ses sites. D’autres, plus savants, sont élaborés à partir de l’exploitation par des historiens et archéologues des archives officielles.

 

C’est précisément pour marquer la parution d’un nouveau volume de cette série, ‘Nice et son comté – 1630-1730’, qu’une conférence a rassemblé les amateurs d’histoire locale dans la grande salle du Centre Universitaire Méditerranéen le vendredi 21 novembre 2014.

 

Ce nouveau livre est l’œuvre conjointe de M. Hervé Barelli, spécialiste de l’histoire de Nice du XVIème au XXème siècles et coordinateur de la collection, et de M. Marc Bouiron, conservateur en chef du patrimoine et responsable du Service de l’Archéologie de la Ville de Nice. Il est préfacé par M. Christian Estrosi, Député-Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, qui voulait ainsi marquer son attachement à l’histoire de sa ville.

 

Le livre couvre une période importante de l’histoire niçoise. En effet, après que les Niçois aient fait en 1388 le choix d’être rattachés aux états de Savoie et que la Provence soit passée au royaume de France en 1481, Nice s’est trouvée de facto ville frontière entre les deux états. Son château comtal, renforcé par une citadelle puissante qui occupait pratiquement toute la colline du château, défendait donc l’accès aux cols des Alpes du sud, à la Savoie et à Turin, capitale du Piémont. Lors des conflits opposant la France de Louis XIV au reste de l’Europe, la Savoie, puissance très moyenne, a dû recourir à une politique prudente d’équilibre entre les belligérants. Mais des alliances ‘de précaution’ avec les Habsburgs lui ont valu la vindicte du Roi Soleil et deux sièges de sa citadelle, en 1691 d’abord à l’époque de la Ligue d’Augsbourg, puis en 1705 au moment de la Guerre de Succession d’Espagne.

 

C’est cette période qu’avaient retenue les deux conférenciers et auteurs, MM. Barelli et Bouiron, qui ont été présentés par M. Jean-Luc Gagliolo, Conseiller municipal délégué au Patrimoine, à la Littérature, à la Lutte contre l’illettrisme, au Théâtre, à la Culture et à la langue niçoises. Et c’est bien un thème qui intéresse les Niçois : ‘Comment Nice a perdu son château ?’. L’étude de divers textes de l’époque, souvent écrits en italien ou en nissard par des témoins directs, a permis de mieux comprendre les événements. Lors du siège de 1691, des bombardements français à partir de la ville ont touché un magasin de poudre, provoquant l’explosion du château comtal médiéval et entrainant la capitulation d’une forteresse supposée imprenable. Lors du siège de 1705, c’est un barrage d’artillerie depuis toutes les collines avoisinantes qui a provoqué la reddition de la place. Cette fois, le Roi a ordonné la destruction complète de la citadelle et de tous ses bastions, qui ont été rasés pour éviter d’avoir à y revenir.

 

Cette conférence passionnante, rendue vivante par la lecture de commentaires de l’époque, a vivement intéressé l’auditoire. Et voilà pourquoi la colline du château est un parc !

 

Les éditions Mémoires Millénaires

© Photos Ville de Nice

© Channel Riviera® 2014. Tous droits réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact