« Elle s’appelait Jackie » : exposition à la Galerie Ferrer  - 26/02/16 - Nice

>26 février 2016
>Paule Elliott
 
« Elle s’appelait Jackie » : exposition à la Galerie Ferrero
 
Du 4 au 29 mai prochains, la Galerie Ferrero pare ses murs d'une centaine de photographies de Jacqueline Kennedy-Onassis collectées auprès des archives du musée JFK de Boston et illustrées par des anecdotes rares.
Conçue par Frédéric Lecomte Dieu, biographe de la famille Kennedy, « Elle s’appelait Jackie » portera un regard inédit sur la mythique épouse de John Fitzgerald Kennedy, élevée aujourd’hui au rang d’icône. 
 
De sa naissance jusqu’à ses derniers pas dans Central Park, au bras de son ultime compagnon, les clichés magnifiques de l’exposition seront accompagnés de la reproduction de sa robe de mariée, de sa correspondance avec André Malraux, du rocking chair du Président John F. Kennedy, des lettres de JFK, Robert F. Kennedy, Richard Nixon, Eisenhower, Martin Luther King et des magazines d'archives... 
La maison Gérard Darel, célèbre pour avoir réédité le collier en perles noires porté par Jackie Kennedy lors de sa rencontre à Paris avec le Général de Gaulle en 1961, soutient activement l’exposition. 
 
L'exposition est un magnifique retour sur l'histoire de la plus célèbre First Lady qui, depuis son enfance, a cultivé des liens étroits avec la France. Ses ancêtre, les Bouvier, résidaient à Pont Saint-Esprit dans le Gard. 
Jackie parlait couramment le français, a étudié à la Sorbonne et pris des cours de dessin au Musée du Louvre dans les années 1950. Paris, le quartier Latin, la Côte d'Azur et ses petits villages, la ville de Nice et ses plages, sont autant d'endroits qu'elle affectionnait particulièrement.
 
Sa rencontre, en tant que photographe-reporter au The Washington Time-Herald, avec le futur sénateur du Massachussetts, John Fitzgerald Kennedy, changera à jamais son destin. Ils se marient le 12 septembre 1953.
Son influence culturelle et artistique à la Maison Blanche lui vaudra beaucoup d'admiration et un grand succès, tandis que le monde sera fasciné par son élégance et son raffinement. Tout autant que les photos de famille feront la Une des magazines.
A pied d'œuvre dans la diplomatie, Jackie renoue le dialogue avec l'Inde, le Pakistan et les Etats-Unis.
Son courage, après l'assassinat de son époux à Dallas force l'admiration des grands de ce monde, dont Nikita Khrouchtchev. Aux côtés de Robert, elle organisera des funérailles mémorables. 
 
Veuve à 34 ans, elle défendra de grandes causes culturelles (inondations de Florence) et humanitaires (voyage au Cambodge, en dépit de la guerre du Vietnam). En mémoire de son époux et pour les générations futures, elle fera construire le musée JFK à Boston.
Elle épousera en secondes noces l'armateur et milliardaire grec Aristote Onassis; l'Amérique ne lui pardonnera pas. Elle élèvera ses enfants Caroline et John-John en bonne intelligence tout en préservant la mémoire de son époux.
En 1975, à la mort d'Onassis elle se lancera dans l'édition avec succès.
Plus tard elle partagera sa vie avec  Maurice Tempelsman, l'une des anciennes relations professionnelles de JFK, avant de s'éteindre le 19 mai 1994 aux côtés de sa famille et de ses livres. 
 
Elle est inhumée au cimetière d'Arlington, rejoignant ainsi John Fitzgerald Kennedy.
 
Après avoir rencontré le plus grand succès au Touquet, dans la Province du Luxembourg et à Paris, l’exposition 
« Elle s’appelait Jackie », accueillera le public du 4 au 29 mars à la Galerie Ferrero à Nice.
 
Du lundi au jeudi de 10h30 à 19h 
Du vendredi au dimanche de 10h30 à 19H30 
Entrée : 10 € 
 
Galerie Ferrero 
6, rue du Congrès 06000 Nice
T 04 93 88 34 44 
 
©  Photos Ullstein Bild 
© Channel Riviera 2016. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact