Opérette: Cinq ans après, un nouveau ‘Chanteur de Mexico’  - 27/09/16 - Nice

>27 septembre 2016
>Manal
 
Cinq ans après : un nouveau ‘Chanteur de Mexico’
 
Le premier spectacle du 15ème Festival d’Opérette de la Ville de Nice animé par l’infatigable Melcha Coder est une reprise, cinq ans après, mais dans une version nouvelle et fort remaniée, de l’œuvre de Francis Lopez.
Toujours qualifiée d’opérette à grand spectacle en deux actes et 19 tableaux, elle a attiré un public nombreux – un bon millier de spectateurs – pour la première représentation donnée en soirée le samedi 24 septembre 2016. Il est toujours aussi remarquable que l’Association Contre-Ut, présidée par Madame Coder, parvienne ainsi, avec peu de moyens, beaucoup de persévérance, et le soutien de la Ville de Nice et du Département, à remplir la salle de l’Opéra de Nice et à susciter l’enthousiasme d’un public fervent.
 
L’intrigue d’origine est simple, mais a été compliquée de nombreux rebondissements inattendus.
Un jeune chanteur basque, Vincent, a une intrigue amoureuse avec Eva, une diva, qui doit partir chanter à Mexico avec son partenaire, Miguelito, qui refuse le déplacement. Poussé par son loufoque ami Bilou, Vincent monte à Paris, où il est aidé par Cricri, une gentille midinette, gagne le premier prix d’un concours de chant et est embauché pour remplacer le partenaire défaillant.
Après un triomphe à Mexico, la troupe se repose à Acapulco, mais le révolutionnaire Zapata et ses troupes surgissent et capturent Vincent, qui sera sauvé par Miguelito, lequel s’avère être un chef loyaliste.
Tout finit évidemment bien : Eva retrouve Miguelito, Vincent sa Cricri, et Bilou est séduit par Tornada, une Amazone qui est aussi la propre sœur de Zapata.
 
On voit qu’il est inutile de chercher trop de vraisemblance dans cette histoire, qui est surtout prétexte à des chants et danses dans des ambiances ensoleillées, basques d’abord, puis mexicaines ensuite. Des airs fameux émaillent le spectacle, comme « Mexico, Mexico,… », et ses célèbres contre-uts, « Rossignol de mes amours » ou « Acapulco », tous devenus des tubes dans les années 50 après leur création par Luis Mariano. Il y a aussi de nombreux « grands tableaux » chatoyants et animés, auxquels participent tous les interprètes, mais aussi les chœurs de l’Opéra de Nice et les danseurs du Ballet Contre-Ut. Le spectacle est vif, animé, coloré, remarquablement mis en scène par Serge Manguette, une des chevilles ouvrières du Festival, tandis que l’Orchestre Philharmonique de Nice était placé sous la baguette compétente de Serge Membrey.
 
On pourrait, au passage, évoquer quelques bémols. L’œuvre est sensiblement allongée par de nombreux ballets et intermèdes dansés, plaisants au demeurant, mais qui ralentissent le déroulement de l’action.
L’intrigue est encore compliquée par l’ajout d’une sombre histoire d’agents secrets, qui sert à expliquer le refus de Miguelito de se rendre au Mexique, puis sa réapparition en sauveur providentiel.
Contrairement à l’édition de 2010, qui avait bénéficié des somptueux costumes du spectacle au Châtelet, les tenues sont cette fois bigarrées, voyantes, anachroniques : ainsi, il est curieux de voir apparaître le chef révolutionnaire Zapata, qui a mené son action autour de 1910, en chef aztèque dans un décor de statues toltèques. Le tout reste mexicain, certes, mais semble incongru.
 
Au delà de ces remarques de détail, il n’en reste pas moins que le spectacle vif, coloré, animé, a suscité l’enthousiasme des spectateurs, qui ont apprécié les contre-uts et la prestance de Jérémy Duffau en Vincent, la verve et la fantaisie de Claude Deschamps en Bilou, l’allure et les beaux airs de Perrine Madoeuf en Eva, la vivacité et le comique, mais aussi la voix, de Julie Morgane en Cricri, ou encore la chaleur et l’humour de Frédéric Scotto en Cartoni, Provençal transposé à Mexico. De longs applaudissements ont salué toute la troupe et les reprises en chœur de l’air fameux « Mexico, Mexico ».
 
Encore une soirée réussie pour le Festival cette année !
 
Opéra de Nice
 
> Sur le même sujet
 
© Photos Manal
© Channel Riviera® 2016. Tous droits réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact