Monaco Dance Forum: création de ‘Aleatorio’ de JC Maillot par les Ballets de Monte-Carlo  - 31/12/16 - Monaco

>31 décembre 2016
>Manal
 
Monaco Dance Forum: création de ‘Aleatorio’ de JC Maillot par les Ballets de Monte-Carlo 
 
Le  Monaco Dance Forum rassemble chaque année en Principauté des compagnies internationales de ballets qui viennent démontrer leur talent et leur savoir faire. C’est dans le cadre de cette manifestation qu’a été présenté le ballet ‘Aleatorio’, la nouvelle création de Jean-Christophe Maillot, le directeur et chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo.
 
Au cours d’une conférence intime avec des spectateurs, Maillot a donné quelques explications sur la genèse fortuite de cette création. Alors que, de son bureau, il suivait le retour vidéo d’un travail en atelier tout en écoutant Mozart, il s’est avisé de l’adéquation inattendue entre les pas de danse qu’il voyait et la partition musicale qu’il entendait. L’idée lui est alors venue de remettre en cause le lien traditionnel entre musique et danse et de retravailler des œuvres récentes en les regroupant selon leur cohérence thématique tout en les libérant de leur cadre musical d’origine.
 
Sur le thème de la rencontre, de la séduction et des rapports du couple, ‘Men’s Dance’ (2002) et ‘Men’s Dance for Women’ (2009) avaient été créés sur une musique de Steve Reich : ils sont dorénavant dansés sur le ‘Concerto Italien’ de Jean-Sébastien Bach.  Un troisième ballet, ‘Presque Rien’ (2015), sert avec son pas de deux d’aboutissement et de conclusion sur une musique ‘naturelle’, de sons et bruits du quotidien, composée par Bertrand Maillot, frère du chorégraphe.
 
Dans la ‘danse des hommes’, quatorze danseurs en shorts et T-shirts virevoltent sous des photos de jambes et de pointes de danseuses projetées sur un écran en surplomb. Devant ces images de séduction, le rythme est rapide, soutenu, presque gymnastique, mais les effets de groupe sont néanmoins gracieux et séduisants, sans doute grâce à Bach.
 
L’impression de ‘Men’s Dance for Woman’ laisse plus perplexe : sur la même musique, quatorze danseuses font assaut de légèreté, s’éparpillent, puis se regroupent, jusqu’à l’arrivée d’un danseur : apparition du mâle séduit, face auquel le groupe se rassemble.
 
Enfin, dans le pas de deux final, qui constitue le synthèse des deux premiers thèmes, le couple vit sa vie de couple, s’aime, se déchire : les deux danseurs, Maude Sabourin et Christian Tworzyanski, sont excellents, mais leurs évolutions séduisent moins. Et au total, il manque une impression de cohésion de l’œuvre dans cette nouvelle mouture.
 
Cette œuvre traduit l’envie de Jean-Christophe Maillot de se consacrer, au moins temporairement, à des pièces plus courtes. Si plaisante soit elle, elle ne laisse pas au spectateur et à l’amateur les impressions d’émotion et de bonheur suscités par nombre de ses autres créations.
Voilà un spectacle exceptionnel, une heureuse surprise, un vrai choc ! A voir absolument, et à suivre…
 
 
>>En ce moment « La Belle », la nouvelle production de Jean-Christophe Maillot, pour des moments magiques pour ces fêtes !
 
 
Grimaldi Forum
 
Ballets de Monte-Carlo
 
©  Photos Monaco Dance Forum
© Channel Riviera 2016. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact