Stéphane Bolongaro et Totor : de Nice à Miami  - 24/03/17 - Nice
>24 mars 2017
>Paule Elliott
 
Stéphane Bolongaro et Totor : de Nice à Miami
 
Les pieds ancrés sur terre(s), niçoise et américaine, la tête dans les étoiles de ses rêves artistiques qu’il voit grands, Stéphane Bolongaro nous a étonnés et enchantés en nous ouvrant les portes de son atelier ; une grande maison bourgeoise située sur les hauteurs de Nice, truffée d’œuvres étonnantes.
 
#« Stéphane et Totor »
Il ne s’agit pas de littérature enfantine, quoique…
Stéphane s’est inspiré du Jack Russel de sa mère, une antiquaire qui l’a éveillé à l’art…
Ainsi, un beau jour, en 2015, voilà que Totor se métamorphose en sculpture de Polystyrène, puis, se multiplie en postures - celles de l’animal au caractère bien trempé -, en tailles, et en taches de couleurs « crues » au gré de l’inspiration de l’artiste.
Et Totor devient tout naturellement l’œuvre emblématique de l’artiste Bolongaro.
 
#Les succès de Totor… et de Stéphane, accessoirement
Sorti des ateliers niçois, Totor voyage et connaît le plus grand succès des deux côtés de l’Atlantique !
 
·       Le 5 août 2016, lors de l’inauguration d’un Totor de 3 mètres installé devant le City Hall Miami Beach, Stéphane Bolongaro a été fait citoyen de la Ville et a reçu les clés de la cité.
·       Tout récemment, à Nice, une sculpture baptisée « Totor le patienteur » a été vendue €3000 aux enchères, au profit des victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais.
·       Et le meilleur, pour l’instant du moins, le 28 mars prochain, la « Smart Totor », entièrement customisée et éditée en 8 exemplaires, sera dévoilée au Musée de l’Automobile, Sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. Le maire de la ville de Miami a confirmé sa présence à cette occasion tout comme son souhait d’accueillir l’exposition dans sa ville en 2017.
·       En 2017 toujours, de l’autre côté de l’Atlantique, un « Totor le patienteur » de 15 mètres devrait s’dosser à un immeuble américain…
A suivre, de très près…
 
# Stéphane Bolongaro avant Totor
Autodidacte et self-made man, ce Niçois d’origine, né en juin 1963, a été proche d’Arman et de Sosno, deux représentants de l’Ecole de Nice avec lesquels il connaîtra de fructueux échanges d’idées et d’amitié.
Depuis 2002-2003, l’intérêt de l’artiste s’est porté sur divers sujets: des aliens et autres œuvres satellites, des petits hommes verts à l’humour bien terrien…des femmes « Mise à l’échelle », sculptures en polyester,  avant d’être fasciné en 2006 par les robots et l’intelligence artificielle.
 
Stéphane Bolongaro est issu d’une famille d’artistes et d’hommes d’affaires : un aïeul banquier à New York en 1860 ; un grand-père, Léon Louis Charles Roux, né en 1899, qui après des études artistiques à Rome devint un éminent collectionneur d’art. Ce dernier occupera le poste de directeur de la scénographie de l’Opéra de Monte-Carlo en 1936 et sera par la suite le créateur du rideau de scène de la salle Garnier pour le mariage du Prince Rainier avec Grace Kelly.
 
#Alors Stéphane, homme d’affaire ou artiste ?
Les deux, vous répondrait ce grand gaillard, aux cheveux hirsutes, électron libre au QI 187, timide et féru d’humour.
 
#Rendez-vous dès le 29 mars 2017 au Musée de l’Automobile pour y découvrir ses œuvres…
 
A découvrir à la Galerie Ferrero
4, rue du Congrès à Nice
Lundi > samedi 14h30 – 18h30
 
©  Photos Paule Elliott – Epi Communication
© Channel Riviera 2016. Droits de diffusion et de reproduction réservés







▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact