Vendanges au Domaine de Barbossi : le vin au naturel  - 11/11/18 - Mandelieu-la Napoule

>10 octobre 2018

>Paule Elliott

 

Vendanges au Domaine de Barbossi : le vin au naturel  

 

A quelques jours de la fin des vendanges, Stéphane Raimbault et le trio MOF*, Alain Montigny, Nicolas Davouze et Pascal Paulze, du restaurant 2-étoiles l’Oasis à Mandelieu, étaient venus prêter main forte au vigneron Sébastien Munos pour la cueillette des syrahs. 

Dans une ambiance bon enfant nous les avons suivis dans les vignes, puis dans l’espace de vinification où les grappes éraflées sont pressées et vinifiées séparément avant l’étape essentielle de l’élevage pendant laquelle les tanins se polissent et s’arrondissent.

Pour rester dans l’esprit festif de saison, le traditionnel casse-croûte a réuni tous les participants autour d’un buffet campagnard.

 

#Bienvenue au Domaine de Barbossi, un luxe de nature

Situé sur la commune de Mandelieu, à la frontière des Alpes Maritimes et du Var, le domaine de 1350 hectares s’adosse aux premiers contreforts du rougeoyant massif de l’Esterel. Entre petites collines, garrigue et forêt, un golf de 18 trous, une chasse, un haras de 44 boxes, trois restaurants et … une pépite : un vignoble de 10 hectares pour lequel Iskandar Safa,  le milliardaire franco-libanais et propriétaire du plus grand domaine privé de la Côte d’Azur, manifeste un attachement certain : « …chacun de nous a deux vies, j’ai toujours su que j’aimerais consacrer l’une d’elles au vin. » 

 

#Un vin ‘naturel’, protégé dans son vaste écrin 

Favorisés par l’ensoleillement, les influences maritimes et l’environnement du domaine, les ceps de grenache, carignan, cinsault, clairette, vermentino, syrah, muscat et chardonnay, puisent leur complexité dans les sols de limon argileux et sableux et notamment dans celui de la roche mère, la rougeoyante rhyolite de l’Estérel qui donne aux vins du domaine leur typicité. « Des vins plutôt septentrionaux, vraiment différents des vins de Provence ».

 

A la fois vigneron et maître de chai, le talentueux Sébastien Munos supervise depuis 2005 l’ensemble du processus de production dans le respect de l’écosystème. 

Le vignoble,actuellement en conversion biologique (peu de sulfites, de levures indigènes, et aucun insecticide), devrait obtenir sa certification bio en 2020. 

La récolte 2018 promet d’être un beau millésime en dépit d’une météo pluvieuse en juin et d’une baisse en quantité de raisin récolté, notamment de grenache. 

Ces dix hectares de vignes assurent une production de 33 000 bouteilles l’an, en majorité en rouge et  en blanc.  Une extension de la zone de culture est prévue pour atteindre une production de 80 000 bouteilles l’an.

Mais qu’en est-il du rosé ?  Sa production reste délibérément moindre (10%), à l’écart des grands acteurs régionaux qui rivalisent de stratégie marketing pour satisfaire un certain engouement.

Ici, les efforts se concentrent sur la qualité de crus élevés en mono cépages et privilégient des vins plutôt légers et frais qui entrent en résonnance avec la cuisine des chefs des trois restaurants du domaine : le Restaurant gastronomique l’Oasis**, le Bistrot de l’Oasis et le restaurant Le Riviera du golf.

 

#Moments bucoliques et de partage autour d’un savoureux casse-croûte étoilé  

Une dégustation orchestrée par Pascal Paulze, le sommelier de l’Oasis** au col tricolore, nous a permis d’apprécier les subtilités des différents cépages:  « Pour le rouge, le cinsault offre un produit léger, très tendre, bien vinifié qui constitue la gamme AllégorieLe grenache compose la gamme Mando, élégante, raffinée, aux tanins soyeux. Enfin, la syrah donne des crus Riviera, plus charpentée, plus tanniques… de manière générale, l'absence de soufre donne des rouges plus libres et plus vivants, avec un très grand intérêt aromatique » a précisé Pascal Paulze.

 

Les vendangeurs nous ont rejoint autour du généreux buffet dressé dans la plus pure tradition de noscampagnes et confectionné par Alain Montigny le chef exécutif de l’Oasis, et Nicolas Davouze, second de cuisine et chef pâtissierNous nous sommes régalés de terrines et pâtés maison accompagnés de pain confectionné sur place, tandis qu’une succulente tarte aux figues, emblématique de la Provence, mettait un point final à ce casse-croûte mémorable.

 

#Le Domaine de Barbossi recèle d’autres trésors : des oliviers et des ruches

Pendant que le vin se bonifie, voici venu le temps de la récolte des olives.

Les quelque 800 oliviers, dont certains pluri-centenaires, produisent près de 500 litres d’huile d’olive fruitée et intense. On la retrouve avec plaisir sur les tables des trois restaurants  du domaine mais également en vente à la boutique de l’Ermitage de l’Oasis.

 

 

 

Quant aux 600 ruches du domaine, entourées d’une flore riche et d’une végétation préservée, elles sont confiées à l’expertise de l’apiculteur Jean-Louis Lautard qui élève ses amies les abeilles depuis 30 ans et qui a été récompensé d’une médaille d’or au salon de l’Agriculture en 2017. 

 

 

#Quand le luxe et l’excellence se mettent au service de la nature

Depuis 2017, date du rachat du Restaurant l’Oasis**, d’autres projets se précisent pour monter en gamme et en puissance dans différents secteurs d’activité du domaine. Côté production viticole et agricole « nous allons également fournir notre parc floral et créer des jardins bio qui nous permettront d’alimenter l’Ermitage et le restaurant du Riviera Golf », « nous comptonsdevenir le premier producteur de miel en France par le biais d’accords avec d’autres apiculteurs », précise M. Eric Giardini, le directeur du domaine. 

Côté gastronomie, « Nous allons ouvrir un salon de thé et une boutique traiteur épicerie qui proposera les produits de l’Oasis et ceux de Barbossi »…

 

Dans la continuité de montée en gamme et développement, un nouveau département consacré à l’événementiel a été créé, avec, à sa tête, Christophe Blachon, un grand professionnel issu de la Maison Lenôtre.

 

Domaine de Barbossi

 

>>Sur le même sujet

Restaurant l’Oasis** : deux étoiles Michelin, deux M.O.F et quatre mousquetaires ! A vos assiettes !

Le Bistrot de l’Oasis : l’appel du large

Restaurant l’Oasis : 25 ans, et ça valse en trois temps 

Coup double pour Pascal Paulze, sommelier de ‘L’Oasis’

Restaurant l’Oasis et le trio Raimbault : 20 ans, ça se fête!

 

© Photos Paule Elliott – Domaine de Barbossi

© Channel Riviera® 2018. Droits de diffusion et de reproduction réservés








▲ Revenir au début de la page



© All rights reserved Channel Riviera 2009-2013 
 Publicité - Annonceurs  /  Liens  /  Partenaires - accès  /  Conditions Générales  /  A propos  /  Contact